Le géographique, le spatial. Évidence, evidence ?

Le mémoire a pour fondement – je dirais même pour condition, car il n’aurait sans doute jamais existé si je n’avais pas donné la preuve, dans mon comportement et mes travaux antérieurs, ceux validant le passage en Master, de mon allégeance – un postulat : que toute réalité, quelle qu’elle soit, possède une dimension spatiale. Continuer la lecture de « Le géographique, le spatial. Évidence, evidence ? »

L’acteur, au corps et au cœur : sur l’ambition affichée de le repenser

« Approfondissements de/pour une géographie post-euclidienne » (titre initial)

Je me suis lancée dans l’élaboration de cet article avec l’idée de revenir sur les positions que j’ai pris, dans mon mémoire, par rapport au concept d’acteur. J’ai voulu être méthodique : j’ai tapé « acteur », et j’ai tenté de voir, aux pages où me renvoyait la recherche d’occurrences du terme, dans quel sens et quelles circonstances le terme était mobilisé. Rien de très savant, mais juste assez pour que le point de départ que je m’étais fixé bouge.

Continuer la lecture de « L’acteur, au corps et au cœur : sur l’ambition affichée de le repenser »