Cohérence (n.f.)

« Cohérence » : je connais un géographe – mon directeur – dont c’est le mot favori. A moi aussi il a fini par me plaire, surtout depuis que la définition proposée dans le « DLL » m’en a donnée une meilleure idée. L’adage de mon directeur n’en est pas loin : « dire ce qu’on fait, faire ce qu’on dit ». Bref, optimiser la tension propre à un discours entre la promesse et la performance. Continuer la lecture de « Cohérence (n.f.) »

Ce n’est pas en jargonnant qu’on devient écrivain (scientifique).

Ville : géotype figuratif de l’urbain.

Cette définition lapidaire est extraite du lexique attaché au mémoire sous forme de « languette » latérale, lexique qui ne figure pas dans sa version numérique – il serait peut-être temps d’y remédier – et qui comporte, au dos, son résumé et ses mots-clés. Je proposais un certain nombre de « clés » pour comprendre l’usage que je faisais dans cet écrit précis de quelques termes dont le sens me semblait glissant, ou glissé par rapport à l’idée qu’un lecteur, géographe ou non, pourrait s’en faire spontanément. Je me suis efforcée de ne reprendre aucune définition de quelqu’un d’autre, pas même du « DLL » d’où je tirais pourtant une grande partie de la terminologie. Certes, pour la ville, cela m’évitait de mobiliser son obscure – et jouissive ! – définition comme « géotype de substance sociétale associé à la coprésence »1 qui laisserait pantois le plus chevronné des urbanistes. Continuer la lecture de « Ce n’est pas en jargonnant qu’on devient écrivain (scientifique). »

  1. Jacques LEVY, « Ville », in Dictionnaire…, op.cit. []